loupyboysite.blog4ever.net

Loupyboysite

Composer une musique avec Kami Senseii

Salut, c'est Loupyboy et aujourd'hui on se retrouve, après plusieurs années (!?) d'absence, pour un nouveau tuto qui commence (je l'espère) une nouvelle série. Vous l'aurez sûrement compris, mais aujourd'hui on va parler de musique.

Préparations

Avant de débuter la création de votre premier "tube", vous devrez savoir que... Eh ben ça ne va pas être facile du premier coup! Heureusement, avec un peu de pratique et de volonté, on s'améliore plutôt vite.

En plus de cette qualité naturelle qui va vous permettre de progresser vite, vous aurez à disposition ce tutoriel... Vous devriez être en mesure de vous en sortir.

Nous allons lister le matériel requis pour débuter:

  • Un DAW (Digital Audio Workstation) tel que FL's Studio, Ableton's LIVE ou NI's Maschine
  • Un contrôleur serait un plus (vous pourrez toujours utiliser une tablette, votre clavier ou, au pire, votre souris)
  • Un pc
  • Ce tuto
  • Des "samples" ou des "instruments midis" (on reviendra dessus plus tard)

Installation du DAW et des instruments

Une fois que vous avez crackés téléchargés 'légalement' un DAW, vous pouvez passer à l'étape suivant, à savoir l'installation de celui-ci! On ne va pas se le cacher, cette étape est plutôt simple... Il s'agit de l'installation des instruments qui vous posera sans doute problème: il vous faut choisir la bonne version du plugin (les instruments sont en fait des fichiers .dll) qui doit correspondre avec les versions lues par votre DAW (version 32 bit ou 64 bit). Prenons comme exemple LIVE et Maschine. Maschine gère autant le plugins 32b que 64b, contrairement à LIVE qui ne gère que des plugins 32b... Ne vous inquiétez pas: tout comme pour le DAW, un instrument peut être trouvé gratuitement (je parle ici des instruments open sources et véritablement gratuits) sur Splice.com, par exemple. Vous devrez glisser tout vos plugins en 32b dans le même dossier, tout comme vos plugins 64b.

Installation du contrôleur TouchOSC

TouchOSC est une application pour téléphones et tablettes (sous Android ou OSX) permettant, via une interface intégralement paramétrable, de contrôler votre DAW et/ou vos instruments numériques. Qu'il s'agisse de logiciel de remix (Traktor, VirtualDJ, Serato...) ou de workstations (comme celles citées plus haut), tout est contrôlable, comme avec un contrôleur midi.

Il vous suffit de le télécharger (ça ou une alternative crackée gratuite) et de créer un petit clavier et vous êtes prêts pour partir à l'aventure!

Après l'avoir téléchargé vous devrez quand même le connecter à votre ordinateur, grâce à votre IPV4 (accessible via la touche windows+R > CMD > ipconfig > carte wifi). Vous devrez alors avoir le logiciel OSCBridge, qui fonctionne comme un câble midi entre votre application et votre tablette.

Première "JAM"

Avant de créer votre musique, il vous faut deux choses: la maîtrise des bases du logiciel et des idées. Pour la première, il vous suffit de chercher et de tester le logiciel: si vous faites une erreur, vous avez toujours le ctrl-z. La deuxième ne vient pas toute seule: vous devez faire une "jam", c'est-à-dire une impro, sur votre logiciel. Cliquez sur record et tapez quelques notes sur votre clavier virtuel. Vous sentez cette odeur? Moi non plus, mais je la soupçonne d'être celle du succès qui s'approche. Si les notes sonnent juste, c'est bon, vous pouvez continuer. Si elles sonnes fausses, vous devez recommencer la jam. Une fois que vous avez ce que vous voulez, vous pouvez ajouter ce qu'il manque à votre beat: rythmes, basses, pads... En gros, tout ce que vous voulez tant que ça rentre. Il ne faut cependant pas confondre son brutal et son saturé, car dans le deuxième cas votre musique sera inaudible pour les auditeurs. La simplicité a du bon, même dans la Darkstep ou le DnB.

Arrangeons la compo

Une fois que vous avez votre beat, vous pouvez l'utiliser pour diverses choses... Un beatdown, un break, un drop ou même pour le début de votre musique! Il va vous falloir, à partir du moment où vous aurez ce beat - irréprochable, travaillé, avec un bon son, et don vous ne vous lassez pas, commencer la création de votre musique à proprement parler: l'arrangement, les différentes parties, le mixage, etc...

L'arrangement

Nous avons maintenant de quoi commencer sérieusement l'une des parties les plus intéressantes: l'arrangement. Pour faire simple, une chanson est bien souvent composée de couplets et d'un ou de plusieurs refrains: c'est exactement ce que nous voulons faire avec notre musique. Vous pouvez toujours écouter des musiques du même style que la votre pour 'voir' comment elles sont composées (par exemple, pour une bubstep, vous pouvez écouter les musiques d'Obsidia) et essayer de composer à partir de ça, mais vous pouvez aussi tester vous même un arrangement en ajoutant/modifiant quelques morceau du beat et voir si ça colle ou pas. Pour commencer, je vous conseille un arrangement basique et court: verse1/verse2/refrain/verse3/verse4/refrain(bis) ou queqleu chose dans ce même style.

Ajoutons des paroles

Pour ce qui est de cette partie, elle peut très bien être abordée avant la création de la musique ou pendant la recherche de samples/instruments, mais je vais la placer ici. Je préfère personnellement utiliser des samples, mais beaucoup de personnes agissent dans cet ordre.

Cette étape peut être à la fois très dure ou très facile, selon la personne qui s'en occupe. Vous pouvez décider de chanter vous même les vocals ou de le faire faire par un chanteur ou un Vocaloid. Dans cet exemple nous allons utiliser ces derniers.

Le logiciel Vocaloid est très facile d'utilisation, et peut cependant se révéler très puissant. En effet, que vous utilisiez des samples créés à partir de ce logiciel ou que vous l'utilisiez dans les règles de l'art, le résultat est (à peu près) le même.

Mais nous n'allons pas nous éterniser sur cette étape que j'approfondirais dans un autre tutoriel. Sachez simplement qu'il vous suffit d'entrer les notes à la souris, les paroles au clavier et de synchroniser le résultat avec l'instru.

Le mix et le mastering

Alors pour cette étape, autant vous dire que beaucoup de monde a du mal avec le mastering. Il s'agit pourtant de la partie la plus importante: elle peut rendre votre mix unique comme elle peut le défigurer. Il s'agit d'un procédé en apparence simple: écouter votre musique, améliorer chaque partie en ajoutant des EQ et en changeant les niveaux sonores, puis faire de même pour le tout: le mastering s'effectue une fois que tout est prêt, et pas avant. Si vous utilisez votre oreille, vous devriez entendre les imperfections de votre musique: hi-hats trop aigus par-ci, basses trop faibles par-là... Quelques erreurs faciles à corriger si l'on s'y prends bien.

L'upload et le partage

Bon, vous venez sans aucun doute de réaliser un titre un peu... Mauvais? Non, je ne pense pas. Dans tout les cas, si votre musique vous plaît ne serait-ce qu'un peu, il est temps de l'uploader et de lire la réaction des auditeurs! Rien de plus simple en effet, que de se créer un compte SoundCloud avant d'uploader sa petit musique dessus... Et c'est l'occasion rêvée de comprendre ce qui cloche dans ce mix presque parfait, mais auquel il manque un petit 'quelque chose': entendre plusieurs réactions peut être bénéfique (autant les positives que les négatives, temps qu'elle sont constructives).

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui et le prochain tuto 'musique' sera porté sur les Vocaloids (oui, je sais, cette conclusion est naze mais je n'ai rien d'autre en stock).


29/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Informatique & Internet pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres